L’abbé Antoine, un père du désert affirme : « Du prochain vient la vie ou la mort. En effet, si nous gagnons notre frère, nous gagnons Dieu ; mais si nous scandalisons notre frère, nous pêchons contre Dieu ».

Publié le par Abbé Martin OUEDRAOGO

L’abbé Antoine, un père du désert  affirme : « Du prochain vient la vie ou la mort. En effet, si nous gagnons notre frère, nous gagnons Dieu ; mais si nous scandalisons notre frère, nous pêchons contre Dieu ».
L’abbé Antoine, un père du désert  affirme : « Du prochain vient la vie ou la mort. En effet, si nous gagnons notre frère, nous gagnons Dieu ; mais si nous scandalisons notre frère, nous pêchons contre Dieu ».
L’abbé Antoine, un père du désert  affirme : « Du prochain vient la vie ou la mort. En effet, si nous gagnons notre frère, nous gagnons Dieu ; mais si nous scandalisons notre frère, nous pêchons contre Dieu ».
L’abbé Antoine, un père du désert  affirme : « Du prochain vient la vie ou la mort. En effet, si nous gagnons notre frère, nous gagnons Dieu ; mais si nous scandalisons notre frère, nous pêchons contre Dieu ».

Homélie du 15 Mai 2021, septième semaine Année B

Que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs ! De nos jours, lorsqu’on aborde la question de l’amour tout le monde prétend l’incarner. Chacun devient maître. Mais dans la réalité, plusieurs personnes doutent de l’amour avec raison. En effet, elles n’ont connu que de la méchanceté, de la haine venant de leurs parents, de leurs conjoints, de leurs enfants, de leurs collègues et de leurs pasteurs, etc… A tel point qu’elles se méfient de tout le monde.

Par notre baptême, nous sommes devenus fils de Dieu. Or « Dieu est Amour ». Donc, nous sommes des fils de l’amour. En effet, nous sommes appelés à manifester l’amour de Dieu partout et en tout temps. A ce titre, nous devons haïr d’une part, la méchanceté, les sources du mal et d’autre part, ne pas se laisser dominer et guider par le mauvais. C’est pourquoi l’apôtre Jean nous invite à nous aimer les uns les autres : « Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres ». L’apôtre Jean établit un lien étroit entre l’amour de Dieu et l’amour du prochain.

L’abbé Antoine, un père du désert nous aide à saisir l’importance de ce lien en ces termes : « Du prochain vient la vie ou la mort. En effet, si nous gagnons notre frère, nous gagnons Dieu ; mais si nous scandalisons notre frère, nous pêchons contre Dieu ». Aujourd’hui encore bien de nos contemporains ont faim de l’amour de Dieu. Comment les aider à le découvrir ? Le meilleur moyen est sans doute le témoignage de vie, un témoignage fraternel et amical, un témoignage de prière, un témoignage d’amour dans tous les secteurs de notre vie : au travail, en famille, à l’école, dans les lieux publics, dans nos rencontres quotidiennes, … C’est par le parfum divin que nous répandons à travers le témoignage de vie que nous pourrons attirer nos contemporains au Christ.

Frères, demandons au Seigneur au cours de cette Eucharistie, de nous donner des cœurs qui aiment. Nous le demandons par Jésus le Christ notre Seigneur qui vit et règne maintenant et pour les siècles des siècles.                 Diacre BAMA MEDARD

Publié dans Homélies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article